lundi 24 février 2020

Après avoir trouvé un accord avec Chelsea, Ziyech a accepté les termes de son nouveau contrat. Le club londonien a révélé, dimanche, la durée du contrat de l’international marocain. « Chelsea FC peut confirmer aujourd’hui que Hakim Ziyech a accepté les termes d’un contrat de cinq ans. L’international marocain restera à Ajax pour le reste …

L’article Officiel : Un accord de 5 ans entre Ziyech et Chelsea est apparu en premier sur Mountakhab.net.



from MarocPress.com https://ift.tt/2HRsnwB

Le derby d’Istanbul, comptant pour la 23ème journée du championnat de Turquie (Süper Lig), a été remporté par Galatasaray. Mais la partie, qui a connu la participation de Dirar et Belhanda, a été marquée par des actes anti-sportifs notamment celui de Belhanda qui lui a valu l’expulsion.     Si nos internationaux marocains ont tous …

L’article Belhanda voit rouge dans le derby d’Istanbul est apparu en premier sur Mountakhab.net.



from MarocPress.com https://ift.tt/2PhZ22I

  Assist de Romain Saïss (2-0, Diogo Jota 30e) Wolverhampton – Norwich City (3-0) J27 Premier League (Angleterre) Ci-dessous la passe décisive de Saïss en vidéo :

L’article Video: Saïss décisif en Premier League est apparu en premier sur Mountakhab.net.



from MarocPress.com https://ift.tt/37RJCIV

Buts du Maroc : Omar El Amrani (1-0, 51e) et Mehdi El Moubarak (2-1, 86e) Compétition : La Coupe Arabe U20 3ème match – Groupe B

L’article Video : Le Maroc U20 bat Madagascar et se qualifie en Leader est apparu en premier sur Mountakhab.net.



from MarocPress.com https://ift.tt/2SRcigM

dimanche 23 février 2020

A priori non, vous ne craignez rien. Selon l’article 173 du code de la famille :
«Les conditions de dévolution de la garde sont :
1) La majorité légale pour les personnes autres que le père et la mère de l’enfant ;
2) La rectitude et l’honnêteté ;
3) La capacité d’élever l’enfant sous garde, d’assurer sa sauvegarde et sa protection sur les plans religieux, physique et moral et de veiller sur sa scolarité ;
4) le non-mariage de la candidate à la dévolution de la garde, à l’exception des cas prévus dans les articles 174 et 175 ci-dessous.
Si un changement susceptible de nuire à l’enfant intervient dans la situation de la personne assumant la garde, celle-ci est déchue de ce droit, lequel droit est transmis à la personne qui suit dans l’ordre de priorité».
Selon cet article, il faut que la personne qui a la garde des enfants, en l’occurrence vous madame, soit honnête et ait un comportement droit et irréprochable.
D’ailleurs, il est dans l’intérêt des enfants que vous soyez correcte et honnête avec vous-même, sans avoir à être surveillée par quiconque.
Par ailleurs, le dernier alinéa ajoute également que vous ne devriez pas avoir un changement dans votre situation qui puisse nuire à vos enfants, par exemple votre remariage, ou des déplacements tout le temps à l’étranger ou autres motifs qui font que l’intérêt de vos enfants soit menacé.
Ceci étant, le fait de recevoir des amis en des heures normales de la journée, voire votre cousin, n’est pas interdit par la loi, et ne remet nullement en cause votre honnêteté, et ne peut à lui seul donner le droit à votre ex-mari de récupérer le droit de garde dès lors que ceci se fait dans les normes et en respectant nos coutumes et nos traditions. En revanche, si ces réceptions se font le soir à des heures tardives, accompagnées de plaintes de voisins pour tapage nocturne, ou de comportements qui nuisent à l’éducation de vos enfants, leur scolarité et leur santé, cela peut effectivement donner droit à votre ex-mari de solliciter le tribunal de la famille pour demander votre déchéance. A cet égard, le tribunal dispose dans le cadre de pouvoir discrétionnaire, de la possibilité de prononcer votre déchéance, s’il estime que les enfants n’ont pas intérêt à rester avec une maman qui est dans l’impossibilité de prendre soin de ses enfants, par exemple à cause de son absence répétitive même pour des raisons professionnelles, puisqu’elle a d’autres priorités dans sa vie et qu’elle mène un train de vie incompatible avec les intérêts et le bien-être des enfants.
Votre ex-mari peut par exemple guetter tous vos déplacements et vos réceptions, et éventuellement faire recours aux services d’un huissier de justice pour établir des constatations d’absence répétitive, alors que les enfants et particulièrement en bas âge sont seuls à la maison, ou les réceptions du soir si elle s’avèrent déborder par rapport à ce qui est normal, appuyées par de mauvaises notes à l’école, ou un mauvais suivi de leur santé, etc.



from MarocPress.com https://ift.tt/2HOqHnK

Le ministère de la Santé affirme qu’aucun cas lié au nouveau coronavirus (SARS-CoV-2) n’a été enregistré parmi les citoyens rapatriés.
L’opération de rapatriement des citoyens marocains de la ville de Wuhan a été organisée sous instructions du roi Mohammed VI. Les 167 citoyens ont bénéficié d’une observation médicale biquotidienne tout au long du séjour, ainsi que des analyses de laboratoire, dont les résultats se sont révélés négatifs au SARS-CoV-2.
Le ministère de la Santé a tenu, dans un communiqué, à remercier les rapatriés et leurs familles pour leur collaboration et leur engagement, et a félicité l’ensemble des cadres, responsables et équipes de santé civiles et militaires, ainsi que le personnel administratif mobilisés pour la réussite de cette opération.
(Avec MAP)



from MarocPress.com https://ift.tt/2SPMBgu

Le racisme est un poison”, a martelé la chancelière Angela Merkel le lendemain de l’attaque. Ces événements sont alarmants, car ils s’inscrivent dans une montée en puissance de la haine au niveau sociétal, un phénomène déjà disséqué il y a une décennie par le réalisateur autrichien Michael Haneke dans son film Le Ruban blanc.
L’action se déroule à l’été 1914 dans un petit village protestant du nord de l’Allemagne, au moment où une série d’événements violents et mystérieux, dont des actes de vandalisme, des incendies volontaires et des passages à tabac, vient troubler le calme qui y régnait.
Des enfants du village sont suspectés d’être les coupables, mais les crimes restent malgré tout non élucidés par la communauté et, par conséquent, impunis. À la fin du film, la nouvelle de l’assassinat de l’archiduc François-Ferdinand d’Autriche et de l’éclatement du conflit qui lancera la Première Guerre mondiale s’abat sur les villageois.
Bande-annonce du Ruban blanc (Michael Haneke, 2009).Pourquoi Le Ruban blanc est-il aussi pertinent aujourd’hui ? À travers une métaphore bien ficelée, le film décortique la montée de l’intolérance en l’espace d’une génération. Un quart de siècle plus tard, la génération constituée par les résidents du village constituera en effet le noyau dur du Troisième Reich, comme le décrit Daniel Jonah Goldhagen dans Les Bourreaux volontaires de Hitler (1997).
De la même manière, le précédent polar du réalisateur, Caché (2005), portait en réalité sur la colonisation française de l’Algérie. À la sortie du film, un critique du Monde notait : “Haneke semble dépeindre un monde civilisé qui aurait expulsé toute barbarie, mais ce qui s’affirme vraiment dans son cinéma, c’est que l’éradication de celle-ci, utopie avouée ou non de la société contemporaine occidentale, pourrait n’être qu’une autre manière de la faire revenir.”
Depuis le 11-Septembre, les sociétés du monde entier sont de plus en plus gagnées par l’intolérance. Pareille introspection est donc nécessaire.
À quoi peut-on attribuer la radicalisation non pas d’un seul groupe, mais d’une société tout entière ? De quelle manière et à quel moment une communauté auparavant tolérante et civilisée dérive-t-elle vers des formes d’interaction — entre ses citoyens et avec les personnes extérieures — qu’on pourrait qualifier d’extrémistes ? Que faire quand on assiste à la lente prolifération et acceptation de la haine ?
Comme le montre l’allégorie de Michael Haneke, une telle transformation peut survenir en une seule génération. Elle est surtout encouragée par l’effondrement du système éducatif, le détournement du savoir et, ce qui est plus problématique, la passivité politique et éthique.
Une chasse aux sorcières d’un type nouveau
Le caractère inédit du 11-Septembre dans les relations internationales a parfois été exagéré, mais l’événement n’en reste pas moins à l’origine de la phase actuelle ou se jouent ces dynamiques.
Comme l’ont démontré de manière saisissante les violations des droits humains commises dans les prisons d’Abou Ghraib et de Guantanamo et la justification de la torture, le 11-Septembre a eu pour effet d’introduire les principaux éléments de cette nouvelle socialisation en devenir, a savoir la militarisation des affaires internationales, la sursécurisation de la société, les violations de l’État de droit, la normalisation des discours et des pratiques discriminatoires et la surveillance généralisée.
Avec le temps a déferlé une vague de néo-autoritarisme, assurée par la monétisation de la démocratie, comme l’explique Jane Mayer dans Dark Money, ouvrage qui expose en détail la manière dont certains milliardaires ont injecté de l’argent dans l’extrême-droite américaine.
The Secrets of Abu Ghraib, CBS (2009).Le terrorisme transnational létal d’Al-Qaïda et de l’État islamique, mais aussi, paradoxalement, l’horizon mental de recherches en sciences sociales presque exclusivement concentrées sur la violence des groupes armés islamistes ont permis le développement de politiques publiques répressives, ainsi que la poussée d’un populisme d’un genre nouveau, adepte de la chasse aux sorcières, chasse devenue de plus en plus acceptable sur le plan politique. On remarque moins ces aspects, car, dans les faits, ils sont largement répandus et problématiques, et donc plus difficiles à repérer.
La normalisation des propos haineux
Dans un tel contexte, la quasi-normalisation des discours haineux a fait augmenter l’extrémisme de certains groupes, tant et si bien que les militants antiracistes se retrouvent sur la défensive, tandis que les propos haineux sont désormais simplement considérés comme “l’expression d’une opinion différente”.
Le 27 janvier 2017, sept jours seulement après le début de sa présidence et, symbole fort, à l’occasion de la Journée internationale dédiée aux victimes de l’Holocauste, Donald Trump a signé le décret présidentiel 13769. Couramment appelée le “Muslim Ban”, cette loi a officiellement introduit une discrimination à l’encontre de certains individus du fait de leur religion, une interprétation validée par la Cour suprême des États-Unis.
Manifestation contre le “Muslim Ban” à Minneapolis, États-Unis, le 31 janvier 2017. © Fibonacci Blue/Flickr, CC BY Aussi, les extrémistes se sont alors habilement engouffrés dans la brèche pour diffuser plus largement leurs idées. Les néonazis et les militants du Ku Klux Klan se sont rassemblés à Charlottesville, en Virginie, au mois d’août de la même année, pour promouvoir ouvertement la suprématie d’une pseudo-race blanche. Quand un de ces nationalistes a foncé dans un groupe de contre-manifestants avec sa voiture, tuant une femme, le Président américain n’a pas parlé de terrorisme et a estimé qu’il y avait “des gens très bien des deux côtés”.
Plus que jamais, en particulier dans les sociétés occidentales, les idées de l’extrême-droite trouvent un écho très large, notamment sur les questions d’identité, de culture et de religion. Cette tendance toxique se manifeste aussi dans certaines sociétés non occidentales, comme en Inde, au Brésil et en Israël.
Paradoxalement, dans les années 2010, l’idéologie intolérante et antidémocratique des groupes violents qui ont pris l’Occident pour cible dans les années 2000 est devenue courante dans ce même monde occidental. Le racisme y est désormais reproduit en son sein, à des niveaux élevés. Ces points de vue racistes génèrent à leur tour un terrorisme d’extrême-droite, à l’instar du récent massacre dans deux mosquées de Christchurch, en Nouvelle-Zélande, en mars 2019, qui a fait une cinquantaine de victimes.
Ceci, alors même que ces sociétés tolèrent nonchalamment de telles idées en leur sein tout en dénonçant l’extrémisme violent des autres, leur propre radicalisation leur échappe.
Italie, Allemagne, États-Unis et France
L’Italie, l’Allemagne, les États-Unis et la France sont parmi les principaux précurseurs de cette nouvelle phase inquiétante. Célébrée par le Ku Klux Klan, l’élection de Donald Trump n’a pas tant initié cette tendance que dévoilé au grand jour des dystrophies en cours depuis quinze ans.
Le racisme est le plus visible de toutes celles-ci. Il prend la forme de l’islamophobie, du racisme anti-noir et anti-latino, ou encore de l’antisémitisme, et se développe parmi les citoyens qui disent “ne pas être gênés par le racisme”. Pour autant, le terme “extrémisme” est rarement utilisé dans ce contexte, étant avant tout réservé à l’islamisme radical.
En France, le malaise socio-économique de ces dernières années a donné naissance au mouvement des “gilets jaunes”. Bien que les tendances d’extrême-droite de ce mouvement soient tangibles, il est généralement décrit comme un mouvement citoyen, composé de personnes ordinaires, non politisées, menacées par la mondialisation, dont la violence devrait donc pour certains observateurs être “compréhensible”.
De façon plus globale, l’offensive haineuse lancée par des dirigeants ouvertement racistes — Viktor Orbán en Hongrie, Rodrigo Duterte aux Philippines ou Jair Bolsonaro au Brésil — n’a eu d’égal que la tiédeur des réactions face aux idées apparues dans ce courant dominant d’intolérance à l’échelle du globe.
Signes inquiétants
Cette tendance des années 2010 laisse présager que la radicalisation des sociétés risque de se consolider dans les années 2020.
La montée du terrorisme d’extrême-droite, la prolifération des attaques contre les migrants, la nouvelle définition du populisme comme l’expression anodine d’un anti-élitisme, la réécriture des manuels et des programmes scolaires et, bien sûr, la réutilisation de vieilles techniques telles que la criminalisation de formes artistiques comme le rap, témoignent de la progression sans entraves du climat actuel d’animosité dans le monde entier.
Exactement comme un siècle auparavant.
Cet article est republié à partir de The Conversation sous licence Creative Commons. Voici l’article original, signé Mohammad-Mahmoud Ould Mohamedou, Professor of International History, Graduate Institute – Institut de hautes études internationales et du développement (IHEID), traduit de l’anglais par Laure Motet pour Fast for Word



from MarocPress.com https://ift.tt/2uYHjGI

samedi 22 février 2020

  Achraf Hakimi a signé son dixième assist en Bundesliga contribuant par la même occasion à la victoire du Borussia Dortmund, (0-2), sur le terrain du Werder Bremen, en marge de la 23ème journée de la compétition. Au bout d’une bonne percée sur la droite et un parfait Une-deux, Hakimi servira le renard de surface …

L’article Hakimi assiste Haaland pour le but de confirmation est apparu en premier sur Mountakhab.net.



from MarocPress.com https://ift.tt/2HMiAYP

De retour à la Mamounia pour la troisième année consécutive, la 1-54 Contemporary Africain Art Fair saura vous éblouir. Grâce à sa programmation dense et forte du succès de ses précédentes éditions, ainsi que de la notoriété des événements éponymes à New York et à Londres, la foire déploie son potentiel pour faire de la ville ocre le haut-lieu de l’art contemporain africain du 20 au 23 février, les 20 et 21 étant réservés aux VIP…
D’art et de réflexion
Pour cette fête de l’art, la 1-54 a trié sur le volet 20 galeries de prestige, issue de la Belgique, la Côte d’Ivoire, l’Égypte, la France, l’Allemagne, l’Italie, le Maroc, le Sénégal, l’Afrique du Sud et le Royaume-Uni, pour présenter les talents émergents ou établis de l’art contemporain dans le continent noir. Dans une belle sélection hétéroclite, il sera donné à voir le travail de 65 artistes, travaillant dans une grande variété de médiums et d’imaginaires. Dans les exposants de la 3e édition, nous retrouvons le Comptoir des Mines qui présente Ressala de Mohamed Arejdal et Intra-muros de Fatiha Zemmouri, ainsi que L’Atelier 21 qui expose le travail de Mohamed El Baz, Nabil El Makhloufi, Hassan Hajjaj et Majida Khattari. Voice Gallery représente, quant à elle, les artistes M’barek Bouhchichi, Aboubakar Fofane, Moataz Nasr, Eric Van Hove, Artsimous et Soukaina Aziz El Idrissi.
De Bruxelles, la galerie Nathalie Obadia représente les artistes Nù Barreto, Seydou Keïta, Youssef Nabil, Andres Serrano et Mickalene Thomas. De Paris, Nil gallery présente Alimi Adewale, Kame Akoto, Prince Gyasi et Abe Odedina. La galerie sud-africaine Afronova présente Elsa Bleda, Lebohang Kganye, Phumzile Khanyile et Alice Mann. D’Abidjan, la galerie Cécile Fakhoury expose les artistes Aboudia, Vincent Michéa, Sadikou Oukpedjo et Ouattara Watts.
Et comme chaque année, en parallèle à la 1-54 Marrakech, le 1-54 Forum sera tenu à La Mamounia, à l’ESAV et à Le 18. Ce vaste programme de conférences et de tables rondes avec des conservateurs internationaux, des artistes et des producteurs culturels donnera l’occasion au public de découvrir le monde de l’art contemporain africain et ses potentiels, mais permettra également aux artistes d’échanger et de se mettre en réseau pour une diffusion internationale.
D’autres événements artistiques et festifs seront organisés en partenariat avec le Musée d’Art Contemporain Africain Al Madeen (MACAAL), le Musée Yves Saint-Laurent Marrakech, la Fondation d’art Montresso, LE 18, la Galerie Comptoir des Mines et l’Institut Français, entre autres.
Un tour en « pikala » 
C’est là une manière à la fois originale et pratique que de découvrir une grande partie des expositions dépendantes de la 1-54 Contemporary Africain Art Fair : prendre un vélo et suivre deux guides professionnels à travers un parcours tracé par la foire et organisé par Pikala Bikes, compagnie de location de bicycles. Une fois inscrit, vous rejoignez un groupe de 10, au maximum, qui va se réunir à La Mamounia, siège principal de la foire internationale, avant de traverser la médina pour visiter les points forts des expositions partenaires, pour revenir à La Mamounia.
Dans l’ensemble des lieux à visiter, il y aura l’escale à Dar Moulay Ali pour découvrir «Alter Ego Uprisings», travail des artistes Amina Benbouchta, Deborah Benzaquen, Soumiya Jalal et Seloua Ejjennane. Un arrêt à DaDa vous permettra de découvrir «Hamdoullah ça va !», expo collective de Mohamed Bourouissa et quatre jeunes artistes.
A El Fenn, “Moroccan Landscapes” est du fait des artistes Amina Agueznay and Hicham Benohoud, présenté par Loft Art Gallery. Après une petite pause café, la Galerie d’Art Khalid ouvrira ses portes pour montrer «Water Mama Africa» du pionnier de l’art marocain, Mohamed Melehi. Ce sera au tour de la galerie Dar El Bacha de nous dévoiler «Monade» de Mustapha Azeroual.
A pied ou à vélo, faites le plein d’art africain à Marrakech !



from MarocPress.com https://ift.tt/38RwN2y

  But de Fouzair (1-0, 66e) Al Taawoun – Al Raed (1-1) J19 – D1 (Arabie Saoudite) Participation marocaine : Fouzair (match complet) et Jalal Daoudi (entrée en jeu : 73e) Ci-dessous la vidéo du but :

L’article Video: Fouzair signe son 6ème but en Arabie Saoudite est apparu en premier sur Mountakhab.net.



from MarocPress.com https://ift.tt/32gPZV3

Vingt et un photographes, peintres et sculpteurs exposent collectivement, du 23 janvier au 27 février, leurs œuvres à l’auditorium Oasis. Ce vernissage, EMA’rt, est organisé en faveur de l’association Enfance Maghreb Avenir qui lutte, depuis sa création en 2005, pour la défense d’un des droits fondamentaux de l’enfant, à savoir celui d’aller à l’école. Une partie des revenus des ventes sera versée à l’association. Donc plus qu’une exposition, EMA’rt est un élan de solidarité des artistes pour soutenir la cause d’EMA : la lutte contre l’abandon scolaire. Et c’est également une action pour attirer l’attention des mécènes et du grand public pour venir en aide à l’école marocaine. «C’est la deuxième édition, la première a eu lieu en 2018. Outre l’aspect artistique et culturel, cet événement a permis de lever des fonds au profit de l’association. La précédente édition nous a permis d’avoir 450 000 DH. Pour cette année, il faudra attendre la fin février pour connaître le montant collecté», explique Najate Limet, fondatrice et présidente de EMA Maroc qui est une antenne de Enfance Maghreb Avenir France.
Antenne qui a pris l’engagement de soutenir l’école publique afin de garantir le droit à l’éducation. Concrètement, l’association œuvre pour l’aménagement et la création des établissements primaires publics dans les quartiers défavorisés. Par ailleurs, et toujours dans le souci de garantir le droit à l’éducation, EMA travaille également sur un projet de l’Ecole de la deuxième chance, située à Nouasseur. Assurant à la fois un apprentissage et une formation professionnelle, cet établissement devra accueillir une soixantaine d’élèves âgés de 17 à 20 ans. C’est un projet central pour l’exercice 2020 qui s’inscrit dans le cadre du partenariat liant l’association à l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH). Cependant, à son financement estimé à 2 MDH contribueront également des grands opérateurs privés.
La lutte contre l’abandon scolaire engagée par EMA a commencé en 2006. Depuis, l’association a procédé à la réhabilitation de 20 établissements primaires situés à Casablanca, Mohammédia et Marrakech. Pour 2020, elle envisage de restaurer une dizaine d’écoles supplémentaires. On retiendra également que chaque année, ce sont 11000 enfants qui sont suivis par Enfance Maghreb Avenir. Ces actions s’inscrivent dans le cadre d’un programme du ministère de l’éducation nationale visant le remplacement des écoles en préfabriqué par des constructions en dur. «En effet, nous nous engageons à accompagner le ministère dans ce programme afin d’assurer aux élèves, mais aussi aux enseignants, des infrastructures adaptées et répondant aux normes. Ce qui n’est pas le cas actuellement, dans la mesure où les constructions en préfabriqué exposent les élèves et leurs enseignants à de gros risques sanitaires en raison de l’amiante», souligne Mme Limet. Et de poursuivre «qu’il faut également remédier à la vétusté des constructions existantes et les adapter aux besoins des élèves. En effet, il faut signaler que plusieurs écoles ne disposent pas de blocs sanitaires et n’ont pas de raccordement à l’eau courante». Ce qui justifie que les travaux réalisés par EMA ont essentiellement porté sur les structures sanitaires qui répondent aux normes fixées par la Banque Mondiale, sur le raccordement au réseau d’eau potable et d’électricité ainsi que la construction des murs d’enceinte et les espaces sportifs.
Tous les travaux de réhabilitation et d’aménagement ont été réalisés en partenariat avec le ministère de l’éducation nationale et l’INDH.
Le programme avec l’INDH prendra fin en 2021 et sera impérativement reconduit en raison de l’importance de la problématique de l’abandon scolaire. Les actions d’Enfance Maghreb Avenir ont, aujourd’hui, profité à 13600 enfants, en particulier des petites filles qui ont pu être scolarisées ou maintenues dans le milieu scolaire. En dépit de la nette amélioration de leur scolarisation, les filles demeurent, selon les statistiques officielles, les plus touchées par l’abandon scolaire.
Le partenariat avec l’INDH s’étalera jusqu’en 2021
Ainsi, dans le secondaire, le taux d’abandon scolaire des filles se situe à 12,2%. Dans le primaire, il est de l’ordre de 3%. Globalement, les statistiques révèlent que le taux de l’abandon scolaire se situe en moyenne à 1,1% dans le primaire, 12% dans le collège et enfin de 10,1% dans le lycée. Selon les prévisions de l’Education nationale, le taux de décrochage scolaire devrait atteindre 1% dans le primaire et 3% dans le collège à l’horizon 2024-2025. Les programmes de généralisation du préscolaire, lancés dans quasiment toutes les régions du pays, devraient contribuer à la baisse du décrochage scolaire.
Le comportement du taux de l’abandon scolaire est régulièrement suivi par l’association EMA qui le présente à ses partenaires et donateurs en vue de les sensibiliser à cette problématique et leur soumettre un état des lieux régulier de la situation de l’éducation au Maroc. Ce suivi facilite l’accès au financement et permet de développer des programmes. Ce qui a permis, expliquent les responsables de l’association, de varier la nature des opérations menées. En effet, Enfance Maghreb Avenir ne fait pas que des travaux de réhabilitation et d’aménagement, mais elle s’implique également dans la distribution de cartables et l’organisation et la gestion du transport scolaire.
L’opération «Un cartable pour tous» se déroule chaque année depuis la création de EMA. Environ 800 cartables avec fournitures scolaires sont distribués dans les écoles au profit des enfants des familles défavorisées.
Et parce que l’éloignement des écoles est une cause principale du décrochage scolaire, l’association s’est également investie dans l’amélioration du transport. Elle gère actuellement un parc de près d’une quarantaine de véhicules qui permettent de transporter quelque 2 500 enfants par jour, et ce, dans 10 communes du Grand Casablanca. Ces véhicules ont été donnés par le MEN, l’INDH, le Conseil provincial de Nouaceur et le Conseil provincial de Médiouna. Les frais sont pris en charge par les communes (les frais de gasoil) tandis que l’EMA paie l’assurance et les salaires des chauffeurs.
Abandon scolaire : Questions à Najet Limet, Fondatrice et présidente de Enfance Maghreb Avenir



from MarocPress.com https://ift.tt/2T4mpOi

vendredi 21 février 2020

Un communiqué du ministère de l’Intérieur indique qu’en concrétisation des relations stratégiques et distinguées liant le royaume du Maroc et l’État du Qatar, grâce aux liens forts qui unissent le roi Mohammed VI et l’émir Cheikh Tamim Bin Hamad Al-Thani, plusieurs séances de travail ont été tenues entre le ministre de l’Intérieur, le général de corps d’armée, le commandant de la Gendarmerie royale et le directeur général de la sûreté nationale, directeur général de la surveillance du territoire, et une délégation qatarie de haut niveau.
Coopération sécuritaire
Ces séances de travail ont été consacrées à l’examen des modes de coopération et de partage d’expertises entre les deux pays dans le domaine de la sécurisation des grandes manifestations sportives, et ce, en perspective de l’organisation par le Qatar de la Coupe du Monde de football 2022, indique le communiqué.
Affirmant les liens profonds et les relations stratégiques unissant les deux pays et peuples frères, le royaume a exprimé sa volonté de mettre l’expérience cumulée par ses services de sécurité, relevant de la sûreté nationale et de la gendarmerie royale, dans le domaine de la gestion et de la sécurisation des grandes manifestations sportives internationales, à la disposition du Qatar, et ce, selon une vision globale commune visant la consolidation des efforts, le partage d’expertises et le renforcement de la coopération sécuritaire entre les deux pays, poursuit le communiqué.
Ces séances ont également été l’occasion de renouveler le soutien du Maroc à l’État du Qatar frère, et de confirmer la volonté du royaume de mettre à sa disposition les moyens humains et logistiques pour réussir l’organisation de ce grand événement footballistique qu’est le Mondial 2022, conclut le communiqué.



from MarocPress.com https://ift.tt/2T7RqAM