jeudi 26 novembre 2015

Les efforts diplomatiques menés en vue d’un accord international permettant d’atténuer

«Garder l’objectif de 2°C à portée de main»

SI l’on additionne les contributions des plus de 160 pays à avoir fait part de leurs mesures volontaires d’atténuation – les contributions qui présentent les décisions prises à l’échelle nationale – l’ampleur de l’échec est évidente. Même si tous les pays adhéraient rigoureusement à leurs engagements, il faut s’attendre à une augmentation de 3°C au moins des températures mondiales. En fait, l’objectif déclaré de l’accord sur lequel doit déboucher la conférence de Paris sera de «garder l’objectif de 2°C à portée de main». Les négociateurs prévoient d’inclure des mécanismes d’ajustement à la hausse dans le cas où les pays voudraient progressivement augmenter leurs contributions. Mais si l’on se fie aux enseignements de l’histoire, il est peu probable que ces mécanismes soient utilisés au cours de la prochaine décennie. Leur principale fonction est de donner un vernis positif à une issue décevante et de préserver l’espoir qu’une politique plus ambitieuse reste possible.

Traduit de l’anglais par Julia Gallin
Copyright: Project Syndicate, 2015.http://ift.tt/o9QZHt
 



from MarocPress.com http://ift.tt/1QJwjPF

0 commentaires :

Publier un commentaire